Historique

L’École libanaise de formation sociale (ELFS) est une institution d’enseignement supérieur en travail social, rattachée à la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.

Fondée en 1948, l’ELFS est reconnue « d’Utilité Publique » par l’État Libanais.

Elle forme des travailleurs sociaux tous agents de changement et de développement, en forgeant des identités professionnelles, basées sur des référentiels de compétences spécifiques.

Elle délivre des diplômes de :

  1. Licence en travail social
  2. Masters en travail social : options : Counseling familial et socio-éducatif  & ingénierie du développement social.
  3. Doctorat en travail social.

Elle s’inscrit dans la charte de l’USJ, adhère aux valeurs de démocratie, de solidarité, d’équité. Elle affirme le droit à la différence et à la libre expression, œuvre contre toute forme de discrimination ou d’exclusion.

Elle constitue un espace d’échanges d’expériences et de savoirs, offrant chaque année des formations permanentes diplômantes ou qualifiantes.

Elle privilégie pour toutes ses formations un processus fondé sur l'accompagnement, le partenariat, l’alternance et la transversalité. Elle attribue à l’étudiant un rôle principal et une responsabilité dans l’élaboration de son projet de formation. Elle opte pour un enseignement interactif et un encadrement pédagogique individualisé et de groupe. 

Elle entretient des collaborations à l’échelle nationale auprès des secteurs public et associatif.

Elle entreprend des recherches sur divers problèmes de société afin de dégager de nouvelles pratiques professionnelles et d’impulser des politiques sociales à l’échelle nationale.

Elle initie des projets-pilotes à partir de la réalité libanaise en collaboration avec différents acteurs sociaux.

Elle développe des partenariats à l’échelle internationale autour de projets de formation, de recherche et d’action : elle est membre de diverses Associations régionales et internationales, d’écoles de travail social, de pédagogie universitaire, et de regroupements professionnels ; par ailleurs, elle a conclu différents accords-cadres avec des universités étrangères telles que : l’Institut Régional de Travail Social, Ile de France, l’Université de Montréal, Québec – Canada, l’Université Catholique, Lilles – France, l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3 – France, et le regroupement des Hautes Ecoles de Travail Social en Suisse Romande.